Sénégal : Dakar, d’un village de pêcheurs à une agglomération

  • Par Akina De kouassi
  • 22 Mai 2020
  • 164 vues

Ancienne colonie française, le Sénégal devient indépendant le 20 juin 1960 sous la conduite de l’intellectuel Léopold Sédar Senghor.


Pays au relief plat d’une superficie de 196 712km2, le Sénégal entoure totalement la Gambie avec laquelle ils se confondent. Il est borné au nord par un grand fleuve d’une longueur d’environ 1 600 km (le fleuve Sénégal) qui constitue sa frontière d’avec la Mauritanie. Dans le même nord, le pays de la Térenga fait limite avec le Mali.

Lire aussi: BIENVENUE AU SENEGAL !

Traversé au sud par le fleuve Gambie, le pays y fait limite avec la Guinée Bissau et la République Démocratique de la Guinée. Quant à l’ouest, sa limite est faite avec l’océan Atlantique.

Dakar, d’un village de pêcheurs à une agglomération

Située dans l’Ouest du pays, la capitale Dakar, centre administratif, politique, économique et culturel du Sénégal donne sur l’Océan Atlantique.

Dakar est la plus grande ville du Sénégal avec une superficie de 83 km2. Grand carrefour commercial, grâce à son dynamique port et à son aéroport international, l’industrie de la pêche y est florissante.

Fondée en 1857 par les colons français, la ville de Dakar était à l’origine un village de pêcheurs. Construite face à l’île de Gorée (mémoire de l’esclavage entre la France, l’Afrique et les Antilles) Dakar a été choisie comme capitale du Sénégal lorsque le pays est devenu indépendant en 1960.

Lire aussi: Le Mali, une fierté pour l’Afrique ancestrale.

Une population solide et dynamique

La population sénégalaise est jeune et inégalement répartie. En 2020, elle est estimée à plus de 16,74 millions habitants. Ainsi, cette population est constituée généralement des Wolof, des Peul et des Malinké.

Le taux d’alphabétisation (environ 40 % de la population totale) est l’un des plus faibles au monde. L’islam est la principale religion avant le catholicisme et l’animisme.

L’agriculture, poumon de l’économie.

L’économie du Sénégal repose essentiellement sur l’agriculture : la culture des arachides (dont les graines produisent de l’huile) et la pêche sont les principales activités de ce secteur. La plupart des habitants vivent sur la côte et dans les zones de culture de l’arachide, dans le centre. Cependant, la monoculture de l’arachide et les périodes de sécheresse constituent des handicaps pour l’agriculture. C’est pourquoi des efforts de diversification des cultures ont été entrepris : tomate, riz et canne à sucre. L’industrie s’est développée rapidement au cours des années 1990, de même que les activités touristiques.

Lire aussi: Mali: A la découverte des dogons, le peuple le plus énigmatique de l’Afrique de l’ouest.(Partie 1)

 

Source : Microsoft Encarta

Articles connexes