Abidjan/ Masa Jazz festival : cinq artistes pour un spectacle inédit pour la 4ème journée

  • Par Akina De kouassi
  • 11 Mars 2020
  • 229 vues

La 11ème édition du Masa bat son plein depuis samedi à Abidjan. Plusieurs artistes de différentes disciplines sont au bord de la lagune Ebrié pour faire montre de leur talent. Parmi ceux-ci, cinq dont le tempo musical est le jazz ont tenu la dragée h


AyiTé qui se produit ce mardi 10 mars au Palais de la culture de Treichville et le mercredi 11 mars à l’institut français d’Abidjan vient de la France et du Togo. Il se place au carrefour de l’Afrique et de l’Occident avec ses origines franco-togolaise qui lui permettent de faire sans effort, le lien entre les deux.

Amoureux des voix et des mélodies, il propose un voyage symbolique d’un métissage radieux et réussi. Entre pop, jazz et world music, l’artiste n’hésite pas à conjuguer toutes les facettes d’un parcours cosmopolite unique.

Gino Sitson, lui, vient des USA et du Cameroun. Ses spectacles ont lieu ce mardi 10 mars à l’Institut français d’Abidjan et le jeudi 12 mars au Palais de la Culture de Treichville.

Franco-américain d’origine camerounaise, Gino Sitson est un vocaliste, compositeur et chercheur en musicologie. Ce jazzman de renommée mondiale est un virtuose dans l’art d’associer polyphonies pygmées, poly-rythmies et polytonalités. Gino Sitson est de retour avec Body & Voice, son 7ème album qu’il a voulu dédier aux enfants de la rue du Cameroun, particulièrement, et à ceux du monde entier.

Insula vient de la Martinique et de l’Algérie. Ses spectacles ont lieu à l’Institut français d’Abidjan ce mardi 10 mars et le mercredi 11 mars au Palais de la Culture de Treichville. C’est un trio d’artistes qui compose une musique, un son, un timbre original mêlant l’oud, le piano, la tradition et la modernité. Cette musique d’inspiration au style propre met à égalité le jazz caribéen moderne et la musique arabe andalouse. En somme, l’égalité entre hommes, entre peuples, entre cultures, tel que prônée par l’éminent Frantz Fanon.

Quant à Ballaké Sissoko et Vincent Segal, ils forment un duo de jazzman. Le Palais de la Culture de Treichville a abrité leur premier spectacle du Masa 2020, le dimanche 08 mars dernier. Leur seconde prestation, c’est ce mardi 10 mars qu’elle a lieu à l’Institut français d’Abidjan. Originaires du Mali et de la France, Ballaké Sissoko et Vincent Segal chantent les vérités et les vertus de l’amitié et de la musicalité. Ou quand le joueur de Kora, Ballaké Sissoko, et le violoncelliste, Vincent Segal décident de saisir dans un album les conversations instrumentales qu’ils aiment tisser à quatre mains, Chamber Music, déborde le cadre des genres, des modes, des frontières.

Pour sa part, Chérif Soumano vient du Mali. Il joue au Masa 2020 ce mardi 10 mars à la salle Lougah François du Palais de la Culture de Treichville et à l’Institut français d’Abidjan le jeudi 12 mars. A 38 ans, l’ascension de Chérif Soumano a été fulgurante et parsemée d’instants providentiels, à l’instar de sa rencontre avec la star internationale du Jazz, Dee Dee Bridgewater en 2005. Depuis, il ne compte plus ses collaborations musicales avec les plus grands. « Pour évoluer dans la musique, il faut multiplier les collaborations. C’est ça qui ouvre ton champ musical », révèle l’artiste qui sait jouer tous les styles de musique ou presque avec son instrument, la kora.

Tout à fait phénoménal, pour tout dire !

Articles connexes