CI/Assouindé : A mi-parcours, le Festival des Arts de la  Rue d’Assinie fait son bilan.

  • Par Akina De kouassi
  • 25 Nov. 2019
  • 185 vues

Ouvert le lundi 04 novembre 2019, le Festival des Arts de la Rue d’Assinie (Fara) réunit une vingtaine d’artistes venus de 10 différents pays d’Afrique et de l’Europe.


« Le bilan à mi-parcours est positif », s’est exprimé Koné Issa alias Sapero de Farafina, commissaire général du Fara. Le Fara 2019 a débuté ce 04 novembre avec l’ouverture de la maison de création artistique à Assouindé dans la commune d’Assinie, en recevant les 20 artistes venus des 10 pays différents à savoir la France, la Suisse, le Cameroun, la RD Congo, le Bénin, le Mali, le Burkina Faso, le Tchad, la Côte d’Ivoire et la Guadeloupe.

Une fois arrivés, ces artistes se sont mis à l’œuvre autour du thème : « L’homme au centre de nos intérêts ». Comme il en est de coutume à Assouindé, avant de s’installer, les artistes sont allés d’abord saluer les autorités coutumières et administratives. Ainsi, chez la reine d’Assouindé, une cérémonie de libation a eu lieu dans la pure tradition africaine pour confier aux mannes les jours que va durer le Fara.

Prince Koffi ou l’histoire d’un retour parmi les siens…

Au cours de cette cérémonie, l’artiste venu de la Guadeloupe, CHARLES ERIC EGZO a été spécialement présenté à la reine. En effet, CHARLES ERIC EGZO est descendant de ces africains qui ont été arraché à l’Afrique lors de la triste et meurtrière traite des noirs. A l’occasion du Fara, CHARLES ERIC EGZO vient pour la première fois en Afrique, sur la terre de ses ancêtres. La reine d’Assouindé a donc baptisé CHARLES ERIC EGZO du nom de Prince Koffi, parce qu’il est né un vendredi, selon la tradition du peuple Essouma d’Assouindé. A travers ce baptême, CHARLES ERIC EGZO, désormais Prince Koffi fait partie des enfants de la reine.

Un programme riche en contenus

Après cette cérémonie de libation, la délégation s’est rendue à la cour royale d’Assinie Mafia, où elle a eu droit à des prestations de danses très spéciales auxquelles ont droit les invités de marque. Après ces visites, les artistes sont rentrés en résidence, l’esprit bien garni d’émotion qu’ils ont su transmettre à travers leurs toiles.

Le samedi 16 novembre 2019 marquait la fin de l’atelier de création. Ce fut une journée porte ouverte pour le public. Quant au dimanche 17 novembre 2019, il a été marqué par les vernissages. Le reste du programme du Fara 2 est aussi riche en contenus, à en croire le commissaire général. Dès le lundi 18 novembre 2019, les artistes commencent la peinture dans les rues de la commune d’Assinie. «  A travers cette activité, les artistes vont donner la « parole » à l’espace public pour qu’il y ait un dialogue entre l’homme et l’espace public », a renchéri Sapero de Farafina.

Le fara 2, faut-il le rappeler, se tient du 04 novembre au 24 novembre 2019 sous le parrainage du maire Hyppolite Ebahintchi, maire de la nouvelle commune d’Assinie-Mafia, qui sera présent malgré son calendrier chargé, le mercredi 20 novembre prochain à la cérémonie d’ouverture des festivités du Fara 2019, en présence du roi d’Assinie-Mafia, du roi de Bonoua et de la reine d’Assouindé.

Après cette cérémonie d’ouverture, soit le jeudi 21 novembre 2019, va débuter la phase carnavalesque du Fara qui sera meublée d’une nuit de contes et légendes, de danses traditionnelles et de la musique urbaine. Le vendredi 22, le public aura droit à des prestations Zouglou. De même le samedi 23, un géant concert en live avec une pléiade d’artistes reggae aura lieu pour le bonheur des festivaliers.

Akina De Kouassi, envoyé spécial à Assouindé.

Articles connexes