CI/Festival de la Mé:La 3e édition a tenu toutes ses promesses

  • Par Yaya konaté
  • 26 Août 2019
  • 191 vues

La 3ème édition du festival de la Mé s’est déroulée les 16, 17 et 18 août dernier, à  Irho la Mé, localité située à 30 km d’Abidjan sur la route d’Alépé, a tenu ses promesses.


 

Hommes, femmes, enfants de la localité ont répondu présents en grand nombre à l’appel du comité d’organisation du festival.

Les festivités ont démarré dans la soirée du 16 août avec le bal d’ouverture sur la place publique du village pour accueillir les invités. Suivi de la cérémonie officielle d’ouverture le 17 août en présence des autorités, toujours sur la place publique. Cette journée a été meublée par maintes activités comme la danse traditionnelle, un match de gala, remise de dons (4000 livres à la bibliothèque, 100 complets de pagne offerts aux femmes de la Mé, un tricycle pour le ramassage des  ordures, du matériel sanitaire pour l’infirmerie et la maternité) et bien d’autres actions en faveur de la population.

Des prestations d’artistes comme les Garagistes, Keimpoké, les Jumelles d’Afrique … ont été l’un des temps forts de la journée. Ce qui a transformé la place principale en une sorte de chœur géant. Et pour le dernier jour, le dimanche 18 août, l’on a pu assister à la mise en place d’une mutuelle pour venir en aide aux personnes en difficulté et, pour terminer l’édition, au bal de clôture dans une bonne ambiance.

Selon Karim Sanogo, président du comité d’organisation du festival, qui s’est réjoui d’ailleurs  de la forte mobilisation des populations, ce festival, au-delà de la valorisation du riche patrimoine de ce village cosmopolite, doit être un cadre pour booster le développement durable de cette localité.

   Notons que nombreux étaient les festivaliers venus de la diaspora et des autres pays de la sous-région, tous fils et filles de la Mé, pour partager ces trois jours de festivités. Cette édition était placée sous le haut  patronage de Sylvie Dan,  sous-préfet de Brofodoumé, la présidence de l’honorable Siaka Ouattara, député d’Anyama et le parrainage de Farikou Soumahoro, premier magistrat de la commune d’Adjamé.

 

Articles connexes