CIV : LA SEMAINE INTERNATIONALE DE L’ARTISANAT BAT SON PLEIN À GRAND-BASSAM

  • Par SIDIBE IBRAHIM
  • 10 Août 2021
  • 860 vues

La ville historique de Grand-Bassam accueille présentement la 5e édition de la Semaine Internationale de l’Artisanat (SIAB 2021).


Un évènement qui va durer 10 jours (du 05 au 15 Août 2021), question de rassembler artisans, touristes et amoureux de la culture artisanale africaine. Il faut rappeler que la SIAB est un évènement panafricain qui porte sur la promotion de l’artisanat d’art, elle rassemble chaque année de nombreux artisans venus de différents pays d’Afrique. Pour cette édition, les organisateurs estiment attendre 200 participants et plus de 50 000 visiteurs.

Le Samedi dernier, 07 août 2021, jour d’indépendance de la Côte d’Ivoire, l’équipe de Djasso.com s’est rendue sur le site abritant la SIAB 2021. Un beau cadre au centre du quartier France de l’ancienne capitale ivoirienne. On pouvait voir dès l’entrée du salon, un décor annonçant les couleurs de l’évènement. Une fois à l’intérieur, artisans, visiteurs et hommes de media s’affairaient autour des produits. De plus près, l’on pouvait découvrir des articles (sacs traditionnels, sabres, chaponnés, etc) originaires des différents pays d’Afrique. Sur les stands était marqué, en imprimé ou au marqueur le nom des pays exposants.

Malgré les restrictions de la COVID-19, la population locale et même celle des villes voisines n’ont pas hésité à effectuer le déplacement à cette exposition.

Marchands et clients ne cachaient pas leurs joies d’être venus à ce salon comme en témoigne M. Comparé Issaka, artiste percussionniste burkinabé : « le salon est assez intéressant, parce que ça parle de l’art et de la culture africaine », nous dit-il. Plus loin M. Kangah OBOUET, artiste peintre, lui aussi exposant, nous le confirme : « l’ambiance entre les marchands est très bonne car nous nous faisons de nouvelles rencontres comme chaque année d’ailleurs ». Quant aux prix des produits, ils sont au goût des clients, ainsi que nous l’a affirmé M. Kouassi Koffi Pierre, jeune résident de Bassam et client à ce salon.

Toutefois, malgré cette belle ambiance, les exposants n’ont pas manqué d’évoquer les difficultés qu’ils rencontrent durant cette semaine artistique. On peut citer pèle-mêle la cherté des stands (120 000 Fcfa nous laisse savoir un exposant ghanéen) et la cherté des besoins de première nécessité comme la nourriture sur le site. Il y a aussi la petitesse des stands et du site. Plus loin, M. Augustin VAKOUMA, jeune tisserand burkinabé, nous parle du manque de publicité sur l’évènement selon lui. Pour pallier ce déficit, celui-ci nous confie avoir eu recours aux réseaux sociaux pour effectuer lui-même sa propre publicité et informer sa clientèle ivoirienne de sa présence à Bassam. Mme TORSA Honorine, formatrice au centre de formation DORCAS du Benin et Monsieur Samson DOBRO, jeune exposant du stand Rwanda-Afrique du Sud, évoquent le manque de clientèle et le désintérêt de la population ivoirienne vis-à-vis des produits artisanaux.

D’un autre côté, Mme Rabi Harouna, venue du Niger, reste optimiste : « Ca va aller, c’est le début, il faut être patient car c’est la patience qui fait le marché ! » a-t-elle signifié.

En outre, l’on n’a pas manqué d’évoquer l’absence des touristes étrangers due certainement au COVID, comme l’affirment certains.

Par ailleurs, l’équipe d’organisation, avec à sa tête M. Aly CISSE, pense qu’à mi-parcours, l’objectif souhaité est atteint. Car selon lui, il y a du répondant et de nouveaux partenariats.

La nouveauté à cette 5è édition a été le vernissage et nous avons pu assister à une exposition à la salle Jean-Baptiste MOCKEY du président de l’Association des artistes plasticiens de Côte d’Ivoire, M. George YAO.

En somme, nous pouvons dire que la 5è édition est sur de bons rails. Vous y etes attendus jusqu’au 15 Aout 2021.

Articles connexes