EDITORIAL: Temps de virus, temps de discipline.

  • Par Konaté Balla
  • 26 Mars 2020
  • 490 vues

« Ce n’est pas ce qui vous arrive, mais comment vous réagissez à cela qui compte », disait le Sage EPICTETE. Chaque semaine, nous vous proposons notre réflexion.


Depuis que nous sommes entrés dans ce mois de Mars 2020, notre société africaine est gagnée à son tour par la crise du virus corona. En tant que media plus ou moins accessible, nous avons le devoir d’aider à comprendre la situation, prolonger les mesures par des illustrations, et pousser l’internaute à évacuer le stress dans lequel il se retrouve.

Nous avons enregistré, dès le 18 Mars, un geste humanitaire posé spontanément par de simples étudiants de l’INPHB de Yamoussoukro et de l’Université FHB de Cocody. En un touchant mouvement de solidarité, des jeunes gens se sont organisés pour acquérir par leurs modestes moyens du matériel d’hygiène. Puis ils se sont positionnés aux carrefours stratégiques et se sont mis à distribuer gracieusement des cache-nez et du gel hydro alcoolique à la population. Les ayant vu à l’œuvre, à certains carrefours d’Abidjan, je n’ai pas manqué de leur demander comment ils avaient pu acquérir ce qu’ils offraient aux autres : hommes, femmes, jeunes, vieux, enfin tout passant. « Ce n’est pas une question de moyen, Monsieur ! C’est tout juste notre contribution face à la situation qui se présente ».

Chapeau à vous, jeunes gens qui êtes l’avenir du pays ! Nous savons en bon africain que « l’on affronte le serpent avec le tout premier bâton que l’on trouve à portée de sa main ». Vous avez perçu, avant tout le monde, la bonne attitude que chacun de nous doit observer, sans aucun calcul. Toute la puissance du genre humain réside dans sa force mentale. Nous pourrions, chacun dans son quartier, village, hameau prolonger cet élan du cœur et disposer ainsi le Seigneur des mondes, de par notre élan spontané, à nous aider pour bouter hors d’Afrique cette pandémie-ci.

Toute bataille se gagne par la discipline. Le peuple chinois vient d’en faire la démonstration. Ses experts nous parlent, donnant quelques recommandations à même de nous sauver. Ne donnons pas raison à ceux qui disent : « La discipline a sauvé la Chine, l’indiscipline a noyé l’Italie, mais l’inconscience va enterrer l’Afrique ». Appliquons rigoureusement les consignes de riposte en vue d’éviter d’endeuiller l’Afrique comme chaque fois que les scientifiques ont eu à expérimenter leurs sortilèges, dans leur logique de défier les nobles lois naturelles. Pourtant, l’un des plus illustres savants du siècle dernier, Albert EINSTEIN nous avait alertés : « Deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine ».

A méditer, n’est-ce pas ?

 

 

 

Articles connexes