Guinée Conakry: à la découverte de la terre du Sily.

  • Par Balla Tomakoté
  • 12 Juil. 2020
  • 482 vues

En ce mois de Juillet 2020, nous vous invitons en République de Guinée. Ainsi votre magazine ira à la découverte des réalités et des merveilles que présente le pays de Camara Laye.


1.ETYMOLOGIE

L’origine du nom GUINEE est incertaine mais l’explication la plus plausible serait la suivante. En effet, le mot « Guinée » viendrait du portugais « Guine » désignant au 15è siècle la région habitée par les « Guineus », terme renvoyant aux peuples qui vivaient au Sud du fleuve Sénégal, comparés à ceux vivant au Nord, les Berbères. La Guinée est donc le pays des peaux-noires.

Comme on le voit, ce sont les explorateurs ou les colons qui ont toujours attribué des appellations aux territoires issus de la balkanisation du continent.

2.POUR LESSENTIEL

-Le pays est situé sur le littoral de l’Océan Atlantique, en Afrique de l’Ouest ; il est encadré par la Guinée Bissau (au Nord-Ouest), le Sénégal (au Nord-Est), le Liberia et la Sierra-Leone (au Sud) et enfin la Cote d’Ivoire (à l’Est).

-Il est peuplé de plus de 12 millions d’habitants, selon les chiffres de 2016. Les principaux groupes ethniques sont : les Peulhs(40%) , les Maninka(28%) et les Soussous(11%). 80% des premiers se localisent en Moyenne-Guinée, 80% des seconds en Guinée Forestière et Haute-Guinée, tandis que les Soussous se retrouvent à 75% en Basse-Guinée.

-La langue officielle est le Français. Elle est utilisée notamment pour les activités des institutions, les échanges officiels et l’enseignement à l’école. A noter surtout qu’elle est en pleine expansion dans la Guinée moderne, en raison des échanges commerciaux et des activités dans le milieu universitaire.

-La Guinée compte huit Régions administratives qui sont : Conakry, Kankan, Nzérékoré, Boké, Kindia, Labé, Faranah, Mamou.

-La Guinée est essentiellement tournée vers le secteur agricole avant tout autre emploi. Outre le riz, le café, l’ananas et les mangues, le pays constitue par ailleurs un fournisseur de produits originaux tels que les pommes et les poires mais aussi les raisins, les grenades et les fraises que l’Afrique devrait pouvoir exploiter dans le cadre des échanges sous régionaux.

-Enfin, il faut savoir que l’exploitation minière reste une des plus importantes activités. A noter également qu’ici la forêt est très riche en espèces végétales et animales variées dont certaines sont rares aujourd’hui dans le monde.

3.CHRONOLOGIE DES CHEFS D'ETATS

D’Ahmed Sékou Touré à Alpha Condé, la Guinée a connu au total cinq Chefs d’Etat, dont deux civils (Ahmed Sékou Touré et Alpha Condé) et trois militaires.

1.De 1958 à 1984 : SEKOU TOURE

Lorsque la Guinée prend son indépendance le 2 octobre 1958, Ahmed Sékou Touré en devient le premier président, à 36 ans. Arrière-petit-fils de l’Almamy Samory Touré, père du PDG (Parti Démocratique de

Guinée), Sékou Touré fut le seul à rejeter la proposition du Général De Gaulle d’intégrer la Communauté française.

Mais l’intrépide président paiera cher cet affront ; il se trouvera confronté à l’hostilité de la puissance colonisatrice qui multipliera les complots, en vain. Après une féroce guerre économique, elle organise des maquis d’opposition au régime, sans succès. Celui-ci contourne ses difficultés en nouant des relations de partenariats solides avec Ghana et avec le Mali. Kwamé Nkrumah et Modibo Keita vont être renversés respectivement en 1966 et en 1968.

2. De 1984 à 2008 : LANSANA CONTE

Après le décès de Ahmed Sékou Touré, le Général Lansana Conté renverse le gouvernement intérimaire mis en place et garde au pouvoir jusqu’au 22 décembre 2008 où il décède des suites d’une longue maladie. Resté au pouvoir durant 24 ans, Lansana Conté, qui est Soussou, a prôné la réconciliation et le libéralisme, instaurant même le multipartisme avant l’heure. Il aura réussi à gérer autrement le pays en renouant avec la France et les pays voisins, tout en s’engageant dans des réformes.

3.De 2008 à 2009 : MOUSSA DADIS CAMARA

Le capitaine Moussa Dadis Camara dirige la junte militaire qui prend provisoirement le pouvoir en vue d’élections démocratiques ; mais par la suite, il change de discours sur ses intentions électoralistes. Des manifestants venus protester contre ce fait sont massacrés le 28 Septembre 2009 à Conakry, ce qui suscite un tollé international. Le 3 Décembre, Dadis est victime d’un attentat avant d’être évacué au Maroc.

4.En 2010 : SEKOUBA KONATE

Le Général Sékouba Konaté prend la tête de la transition avec un Premier Ministre issu des forces vives. Sur la base d’un accord, aucun membre de cette transition, ni aucun militaire ne peut se porter candidat aux élections. Le 7 Mars 2010, Sékouba Konaté fixe au 27 Juin le premier tour des élections. Après le second tour, Alpha Condé remporte les premières élections multipartites devant Cellou Dallein Diallo qui accepte les résultats après un mouvement de contestation.

5.Depuis 2010, ALPHA CONDE

Le 3 Décembre 2010, Alpha Condé est déclaré vainqueur et investi le 21 Décembre. Ainsi, l’opposant historique notoirement connu devient le premier président élu par les urnes en République de Guinée. Il sera réélu en octobre 2015 pour un second mandat. Entretemps, il aura échappé à un putsch le 19 Juillet 2011 et fera ensuite face à l’épidémie d’Ebola au cours des années 2014 et 2015.

Pour conclure, retenons que le problème de la Guinée demeure entier : surnommé « Château d’eau d’Afrique de l’Ouest », en raison de son réseau hydrographique, et avec ses énormes ressources minières (métaux rares tels l’or, le diamant, la bauxite), le pays reste encore classé parmi les plus pauvres du monde.

Articles connexes