Mali/ la vie d'amadou hampaté bâ mise en scène à paris.

  • Par Saidi Mamadou Ouedraogo
  • 12 Avr. 2018
  • 186 vues

Près de 30 ans après son décès, les pensées d’Amadou Hampaté Ba restent présentes dans le monde intellectuel africain et européen. Et cela, à travers une pièce.


 Fervent défenseur des traditions orales, ethnologue et traditionaliste africain le plus marquant du XXème siècle, il est présenté au grand public à travers une pièce de théâtre qui lui est consacrée : « Le fabuleux destin d'Amadou Hampaté Bâ ».

Une représentation qui tourne dans les lycées pour faire découvrir ce fils aîné du siècle dernier, ce monument de la littérature africaine francophone aux jeunes générations, et se joue jusqu’à vendredi 13 avril au Tarmac, à Paris.

Respecté et aimé pour la profondeur de ses pensées et son humour contagieux, Amadou Hampathé Bâ est l’un des traditionalistes africains dont les travaux ont le plus été diffusés par l’UNESCO. « En Afrique, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle ». Il est l'un des auteurs africains les plus souvent cités pour cette célèbre phrase, prononcée à l'Unesco en 1960.

Un spectacle conçu dans une ambiance de soirée griotique, par le metteur en scène Hassane Kassi Kouyaté en indiquant que : « Il y a les contes, il y a les proverbes, la parole, la musique. Ce sont des moments de vie, de sagesse. Ce sont des moments de joie, d’apprentissage aussi. C’est dans ce type de soirée que Hampaté Bâ a appris.».

   Avec, en avant de la scène le comédien Habib Dembélé et le musicien Tom Diakité, qui raconte son histoire depuis sa naissance vers 1900, à Bandiagara en pays Dogon au Mali, jusqu'à sa mort, en 1991 à Abidjan.

   À travers cette pièce, écrite par Bernard Magnier, il s’agit d’apprendre à connaître Amadou Hampaté Bâ, à la fois le grand défenseur de l'oralité, qui, bien souvent, préféra prononcer un conte plutôt qu’un long discours, à la tribune de l’Unesco ou ailleurs, mais aussi le disciple du maître soufi Tierno Bokar, attaché à sa religion dans l'ouverture à l'Autre.

Ou encore l’auteur majeur de la littérature africaine, dont les Mémoires, publiées en 1991, juste après sa mort, constitue le premier best-seller de la littérature d'Afrique francophone en Europe.

Source: rfi.fr

Articles connexes