PORTRAIT : AWI NESTOR, L’HOMME QUI RÉHABILITE LES OBJETS ABANDONNÉS

  • Par SIDIBE IBRAHIM
  • 14 Août 2021
  • 446 vues

La SIAB (Semaine internationale de l’Artisanat), le rendez-vous annuel des artisans africains a ouvert ses portes dans la ville touristique de Grand-Bassam.


Pour cette 5e édition, nous sommes allés à la rencontre d’un artisan assez particulier, AWI NESTOR.

Originaire du Togo, Awi Nestor vit en Côte d’Ivoire depuis 2012. Il est installé dans le célèbre quartier d’Anoumabo dans la commune de Marcory. Marié et père de 3 enfants, Nestor est spécialiste  de la soudure et de la ferronnerie.

Il est le fondateur de l’atelier AWI CONCEPT. Atelier qui forme des jeunes aux métiers du métal.  A 58 ans, il a révolutionné le domaine de la ferronnerie et de la soudure à sa façon. Ses œuvres et sa technique de création témoignent d’un talent pur et symbolique.

 Amoureux de la nature, Nestor confie qu’il tire toutes ses matières premières de son environnement. En effet, notre artisan récupère des métaux usagés (fers, tôles, boites de conserve, etc.) qu’il transforme par la suite en objets utilitaires et décoratifs. Parmi ces objets, nous pouvons compter des barbecues, des fours, des hélicoptères en miniature, des voiturettes de décoration, des araignées, etc. ; de quoi sublimer les intérieurs.

Logées à l’entrée de la foire, ses œuvres ne laissent aucun passant indifférent. Tous veulent savoir le secret et la technique utilisés pour faire ressortir de telles merveilles. Nestor, quant à lui, ne manque pas d’expliquer à ses clients les différentes étapes et le processus de création de ses œuvres d’arts.

Toutefois, malgré l’admiration et la bonne commercialisation de ses produits, AWI Nestor estime ne pas avoir atteint l’objectif de sa venue en Côte d’Ivoire. En effet, il dénonce le manque d’engouement et d’intérêt de la jeunesse ivoirienne vis-à-vis des métiers de l’artisanat en général et ceux des métaux en particulier : « les jeunes sont la cause de ma venue en Côte d’Ivoire. Je suis venu dans un souci d’échanger et de former la jeunesse afin de pérenniser et de lutter contre le manque d’emploi au niveau de cette jeunesse. Malheureusement au lieu de privilégier cette offre de formation, notre jeunesse s’allie à d’autres passions ». Nous rappelons que les formations de EWI sont gratuites avec possibilité d’hébergement tout au long de l’apprentissage.

Au soir de sa dixième année en Côte d’Ivoire, ce cinquantenaire est toujours sans apprenti. Il exhorte alors la jeunesse ivoirienne à s’intéresser et à venir se faire former dans le domaine de la ferronnerie et de la soudure, car le métier nourrit son homme. Effectivement, au vu des prix affichés (10 000f jusqu’à 250 000f), l’on peut déduire facilement que le métier nourrit vraiment son homme.  Il insiste pour expliquer que ses portes sont ouvertes à tous les apprenants.

 Alors si vous êtes de passage à la SIAB 2021, qui ferme ses portes le dimanche 15 Août 2021, n’hésitez surtout pas à lui rendre visite. Son stand se trouve juste à l’entrée du salon.

Découvrez en images ...

Image
Image
Image
Image
Image
Image

Articles connexes