LE RWANDA : UNE FIERTE AFRICAINE.

  • Par Akina De Kouassi
  • 24 Mars 2021
  • 324 vues

Le Rwanda renait de ses cendres après la parenthèse de sa tragique histoire. Kigali sa capitale figure fièrement sur la liste des villes les plus propres de l’Afrique, grâce à une combinaison de politiques et d’une conscience nationale collective.


Si le Rwanda est surnommé ‘’Singapour d’Afrique’’, c’est en raison des efforts consentis autant par les dirigeants que par le peuple tout entier en vue de faire de leur pays un modèle à tous égards.

Une politique d’intégration féministe

Le Rwanda constitue une référence mondiale en matière de promotion du genre dans les instances de prise de décision. En effet, comme par le passé dans les sociétés antiques africaines, la femme occupe aujourd’hui une place considérable au cœur de la politique nationale rwandaise. En effet, depuis la fin du génocide de 1994 qui a fait 800.000 morts, le Rwanda a adopté une série de lois favorisant une parité entre homme et femme à l’hémicycle. Mieux, la femme occupe même plus de 61%  de la chambre des députés. De plus, un gouvernement composé de 50 % de femmes a même été constitué dès 2018.

Kigala, ville 100% écolo…

Depuis bien longtemps, le Président Rwandais, Paul Kagamé qui pousse ses concitoyens au travail communautaire a fait également interdire l’utilisation des sachets plastiques. Ce qui a valu à Kigali d’être régulièrement récompensée pour être la ville la plus propre d’Afrique.  

Pour atteindre ses objectifs de Green City qu’il a intégré dans un plan directeur, le chef de l’Etat rwandais consacre 5 milliards de dollars au verdissement de Kigali.

Le Rwanda, poumon de l’Afrique numérique…

Après l’Île Maurice, le Rwanda passe pour être le deuxième pays le plus « Business friendly », selon la Banque Mondiale. Cela n’a pu être possible que grâce à une stratégie politique de promotion d’infrastructures technologiques.

Même sans Internet mobile, le développement technologique permet de communiquer grâce à NFrnd, une société internationale qui a créé une plate-forme permettant aux agriculteurs rwandais de recevoir des informations sur la météo, leurs récoltes et les prix des marchés…

De même, le pays à travers les outils de la technologie, veut ranger aux oubliettes les anciennes pratiques de paiement cash.  Avec AC Group, le paiement dans les bus à Kigali se passe à travers des méthodes Tap & Go par les moyens d’une carte rechargeable.

Modèle de succès authentique

L’infrastructure médicale a été renforcée ces dernières années par les services des drones fabriqués par Zipline, une entreprise californienne. Ce sont des drones à vocation médicale et humanitaire qui, chaque jour, font convoyer entre 50 et 150 colis dans les hôpitaux de l’ouest du pays. Des colis composés pour la plus part du temps de poches de sang, de médicaments et de vaccins…

Dans ses universités, le pays compte former 5 mille ingénieurs par an. Il s’est même lancé un défi, celui de doter, à l’horizon 2025, son pays d’une centaine d’entreprises. Pour ce faire, un fonds de 100 millions de dollars est mis en place pour aider les start-up, qu’elles soient rwandaises ou étrangères, pourvu qu’elles soient installées dans le pays.

 Loin de faire de la comparaison, nous estimons pour notre part, que le Rwandais est un bel exemple d’émancipation, surtout que le pays a connu dans un passé quasi-récent, des moments de troubles ponctués par le génocide entre les communautés Tutsi et Hutus.

Articles connexes