MASA/Théâtre :Tafé fanga, le pouvoir du pagne de Jeanne Diama mise scène par Assitan Tangara chamboule les cœurs des spectateurs

  • Par Ethmane Issa
  • 14 Avr. 2024
  • 1244 vues

Il n'y a pas meilleure voix que celle de la femme pour dépeindre ses réalités dans la société africaine. La troupe ANW JIGI ART du Mali, en a fait son cheval de bataille depuis sa création en 2015.


      Pagnes multicolores tendus en font de scène, nattes bleu couchées, quatre dames mentons haut , visages graves débout face au public. Mères, épouses, sœurs et filles, chacune de ces femmes aspirent au changement de leurs situation dans la société africaine.

Elles veulent changer les regards de la société sur leur statut et briser tout prétexte qui réduit la place de la femme au foyer. Et le message semble bien compris car les spectateurs, presque tous en larmes, après avoir découvert ce tableau sombre qui reflète l’image de la femme dans la société africaine, ont nourri un tonnerre d’applaudissements. Cette pièce est une adaptation du texte original de la commedienne malienne Jeanne Diama avec un extrait de  Marie-Charlotte chantal Siokos, mis en scène par la malienne Assitan Tangara, directrice de la compagnie ANW JIGI ART. Dans un agencement de qualité elles mettent à nu les blessures des femmes parfois occultées par la société.

 « Tu sais, qu’est-ce que ça fait quand on te traite de honte, de femme stérile parce que tu n’as pas eu d’enfant dans ton mariage » ? « Tu sais qu’est-ce que ça fait de savoir que ton mari te trompe parce qu’il a envie de sexe, alors que  tu es indisposé parce que tu viens de te saigner pour mettre au monde son enfant » ? « Tu sais qu’est-ce que ça fait de voir des gens qui ne connaissent rien dans ta vie et qui sans scrupule, s’immiscent dans ta vie » ? « Tu sais qu’est-ce que ça fait de voir ces femmes qui enfantent dans la douleur parfois par des césariennes » ? « Pourquoi le pagne » ? « On m’a dit pouvoir du pagne mais je n’ai pas cherché à tout savoir. » « Est-ce le pagne qui a du pouvoir ou c’est moi qui lui en donne » ?

Chaque spectateurs, au terme de cette pièce inédite, se fera désormais sa propre idée de la situation féminine après toutes ces questions sans réponses.

La prochaine présentation de la troupe ANW JIGI ART  est prévu ce jeudi 18 avril au palais de culture de Treichville à 20h à la salle Niangoran Porquet . Chacun pourrait trouver des réponses chacune de ces questions en prenant part au spectacle.

 

Découvrez en images ...

Image
Image
Image

Articles connexes