34 ans après son assassinat : le FESPACO ressuscite Thomas Sankara

  • Par Saidi Mamadou Ouedraogo
  • 17 Oct. 2021
  • 178 vues

Prévu pour se tenir en février dernier, le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou s’est ouvert ce jour au palais des sports Ouaga 2000 au Burkina Faso.


Ce grand rendez-vous des cinéastes a été lancé au lendemain de la célébration de la 34 ème année de l’assassinat de celui qui est considéré comme le père de la révolution au Burkina Faso. 

À travers la clameur et l’intensité des applaudissements, cris et vacarmes à chaque fois qu’était mentionné le nom du Hero National, l'on pouvait réaliser à quel point la mémoire du Che Guevara africains est encore vivante dans le cœur et les mémoires de toutes les personnes présentes.

Tous les intervenants sans exception n’ont pas oublié de saluer sa mémoire et de rappeler sa contribution à l’émergence du festival phare qui met en avant le 7ème art sur le continent.

Tous les aspects de la cérémonie n’ont pas manqué de rendre un hommage à celui dont les actions sur le FESPACO sont visibles jusqu’à aujourd’hui. Sankara est par exemple celui qui a envoyé l’idée des logos différents à chaque édition. Avant 1987, les 9 premières éditions du FESPACO ont utilisé le même logo chaque année.

Les artistes engagés, Didier Awadi et Smokey sont revenus sur les messages forts du capitaine charismatique.

Pour rappel, le procès sur l’assassinat du capitaine Thomas Sankara, ouvert le 11 octobre dernier à Ouagadougou à été reporté au 25 octobre à la demande de la défense. Les populations ont un regard particulier sur ce procès historique.

 

Articles connexes