CIV : Yabongo Lova réhabilite la tombe de Ernesto Djédjé

  • Par Eri
  • 16 Août 2021
  • 1177 vues

Passé de vie à trépas, le créateur du Ziglibity, Ernesto Djédjé repose depuis 1983 à Tahiragué, son village natal près de Daloa, où son sépulcre a été réhabilité à la faveur de la toute première édition du festival des antilopes.


Le week-end de la célébration du 61ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire a connu une ambiance particulière à Daloa, au centre-ouest du pays. Et pour cause, la cité des antilopes y célébrait la première édition de son festival dénommé « Le festival des antilopes ». Une initiative de l’artiste Zouglou, Yabongo Lova, natif de la région.

Loutché, comme le nomment ses fans, a profité de cette occasion exceptionnelle pour donner vie à un projet d’enfance qui lui tenait à cœur, qu’il a eu à partager avec feu Houon Ange Didier, alias Dj Arafat. « J’ai une pensée pour toi ce matin mon frère, je veux juste te dire que je réalise mon projet d’enfance dont je t’avais parlé et tu avais même promis venir à Daloa chez moi me soutenir. Hélas, 2 ans après nous sommes à Daloa sans toi, si et seulement si tu étais là, frérot, ça allait être un plaisir pour mes frères de Daloa de communier avec toi. Repose en paix, frangin », s’est exprimé Yabongo Lova à l’intention de Dj Arafat.

En effet, ce projet n’est autre que la réhabilitation de la tombe d’Ernesto Djédjé, un monument de la musique en Côte d’ Ivoire qui a tiré sa révérence en 1983, dans sa 38e année de vie. L’artiste, dont le nom reste gravé dans les annales de la musique ivoirienne, était pétri d’un talent exceptionnel en matière de créativité musicale. On lui attribue, à juste titre, la paternité du Ziglibity.

Après les hommages nationaux auxquels il a eu droit, sa dernière demeure trônait dans un état de délabrement, alors que sous d’autres cieux, ce type de sépulture serait un lieu touristique que l’on entretiendrait régulièrement. C’est pour réparer ce tort que Yabongo Lova a réhabilité à ses frais cette tombe, afin qu’elle soit digne de la grandeur de l’homme qui qui y dort pour l’éternité.

Articles connexes