EXCLUSIF! VOYAGE D'ALGER À TIPAZA, MÉMOIRE D'ITINÉRANT DE TIBURCE KOFFI !

  • Par TIBURCE kOFFI
  • 17 Nov. 2023
  • 739 vues

En l'espace de trois semaines, j'ai vécu de belles itinérances dans deux pays : l'Algérie et la Côte d'Ivoire.


      Alger : du 22-29 octobre. Une semaine donc au pays de Kateb Yacine, Mouloud Ferraoun et... Albert Camus.

      La première fois que j'étais allé à Alger date de 1991. Juste 4 jours d'une mission harassante, sans autre souvenir qu'une cruelle chaleur d'été et l'envie de retourner à Abidjan...

     J'ai retrouvé (ou plutôt j'ai à présent découvert) Alger, cette année. Une cité d'une joliesse captivante. 

Pendant 8 jours dont 5 furent consacrés à de longues mais intructives séances de travail et échanges d'expériences sur le droit d'auteur et la Copie privée, nos collègues algériens nous ont offert à partager avec eux une véritable culture du bon accueil de l'étranger, et du vivre ensembe : présence affective et physique à nos côtés, disponibilité sans faille à nous accompagner faire nos (inévitables courses). 

       La plus mémorable de ces journées algériennes fut le voyage à Tipaza...

       Je connaissais les lieux de nom, un texte d'Albert Camus y fait référence : "Les noces de Tipaza". Je tenais particulièrement à voir cette ville qui fut fréquentée par mon écrivain préféré, Albert Camus.  Et nos amis algériens s'employèrent à m'offrir ce voyage...

[TIPAZA ! ]

     J'ai vu Tipaza. 70 km d'Alger. Moins de 45 mn de voyage agrémenté par la qualité visuelle de l'espace offert à nos sens : quartiers propres, architecture variée et pensée réunissant les conditions d'habitabilité de l'espace. Ici, esthétique environnementale et commodité des logements s'appellent, s'interpénètrent. Le paysage laisse à voir de longues étendues de terre sans habitation, des jardins publics, des parcs : "On ne construit pas partout ici. C'est pour permettre à Alger de respirer, en réduisant le trafic et la pollution", me renseigne un des guides... 

      Au sortir d'un virage, Tipaza. Un site balnéaire baigné d'odeur subtile de poisson au four ! Tipaza : les ruines de la cité romaine - théâtres anciens, sarcophages, catatombes. C'est une nécropole surplombant la mer Méditerranée, cette immensité aux eaux bleues...

      Le guide (une dame) me montre... enfin... l'objet de mon désir de découvrir Tipaza : la stèle érigée en ces lieux pour Albert Camus, par un de ses amis. Le célèbre écrivain avait hanté la ville. Pour l'amour d'une femme. Je l'imagine lui conter fleurette dans ces sous-bois au silence majestueux, cette flore limitée dans sa croissance et suspendue au-dessus des eaux bleues. Les mugissements rauques des vagues me parviennent comme la fureur sourde du minotaure, cherchant Thésée l'intrus...     

       Je n'hésite pas à me décoiffer et à me mettre carrément à genoux aux pieds de la stèle, pour honorer la présence de Camus en ces lieux. L'écriteau sur la stèle parle d'aimer à la démesure... une folie de poète que je comprends...

     Nous avons quitté Tipaza, rassasiés de plaisirs visuels, olfactifs, gustatifs, ainsi que de savoirs sur l'histoire de ce lieu magique. Je sais que je retournerai à Tipaza. Pour y communiquer avec Albert Camus et célébrer avec lui, des noces singulières : l'art de donner une âme aux mots simples. C'était son art.

        Albert Camus a dormi dans cet hôtel de Tipaza. J'ai frappé à la porte. Personne ne m'a répondu.

Tiburce Koffi

Découvrez en images ...

Image
Image
Image
Image

Articles connexes