GHANA: L'ADINKRA, une formidable matrice de symboles Akan chargés de philosophie.

  • Par Saidi Mamadou Ouedraogo
  • 19 Avr. 2020
  • 13419 vues

C’est avec une légitime fierté que votre site panafricain, Djasso.com, partage avec le reste du monde cette fabuleuse richesse du peuple AKAN.


Avant d’aller plus loin dans notre sujet, il est important pour nous (conforment à la sagesse du SANKOFA dans la tradition Akan) de regarder dans le rétroviseur de l’histoire pour saluer et honorer toutes les têtes pensantes qui ont posé les bases des études des symboles du peuple Akan. Ainsi nous exprimons notre grande reconnaissance à toutes ces personnes qui ont consacré des pans importants de leur vie à la recherche et à la valorisation de ces symboles.

Commençons par la signification du terme « ADINKRA » : rattaché au mot « DINKRA » issu de la langue AKAN/Twi, avec le peuple ASHANTI, il signifie être séparé, prendre congé ou faire ses adieux. L’Adinkra désigne une multitude de symboles qui représentent des formes uniques ou combinées, tous chargés de sens. Ils sont omniprésents dans la philosophie des sous-groupes du peuple Akan qu’on retrouve au Ghana et en Côte d’Ivoire.

ORIGINE

Il existe différents points de vue quant à l’origine de l’Adinkra et plusieurs théories existent pour expliquer les différentes créations que nous allons voir.

Un récit explique que le premier prêtre en chef du peuple Akan qui vivait au 7ème siècle a invoqué du ciel le tabouret d'or, le trône royal qui est venu pour symboliser le pouvoir des rois Ashanti. Sur le tabouret doré du ciel était posé un tissu orné de symboles Adinkra.

Selon une légende du peuple Asante du Ghana, le début du 19ème siècle a vu éclaer un conflit militaire entre le roi Gyamaan nommé Nana Kofi Adinkra et le roi des Asante Ossei Bonsu. Le roi des Gyamaan a essayé de copier le `` tabouret d'or '', qui représente un symbole de pouvoir ainsi que l'unité tribale des Asante, la nation voisine. Sa puissance et son orgueil l’amenèrent à défier le roi Ashanti Ossei Bonsu en copiant son trône. Celui-ci rétorqua en lui déclarant la guerre. Nana Kwadwo Adinkra partit au combat en arborant son étoffe éponyme, et fut tué. La robe Adinkra du roi Gyamaan a été emportée par le roi Asante, Nana Osei Bonsu, sous la forme d'un trophée de guerre.

Son fils fut capturé et pendant son service à la cour du roi Ashanti, il transmit la méthode de décoration textile de son père. Les représentations des motifs Adinkra s’inspirent d’événements, d’animaux, d’objets et de plantes. Le professeur Ablade Glover a recensé à ce sujet une soixantaine de motifs récurrents dans les années 1970. Ce répertoire constitue une base très intéressante pour étudier les apparitions actuelles des motifs qui se caractérisent par 3 aspects : la continuité c’est-à-dire la reproduction de ces idéogrammes, les déformations légères et autres interprétations, la créativité qui se traduit par l’invention de nouveaux tampons.

Ce phénomène est révélateur de la place de l’artisan à qui l’on transmet un savoir depuis des générations et qui n’est pas seulement un relais mais aussi un acteur, un créateur qui participe, à travers son savoir-faire, à proposer sa vision du monde, sa part de sagesse.

Le premier compte rendu enregistré de l'existence de symboles Adinkra provient d'une illustration d'une célébration Akan, à travers le livre de Thomas E. Bowdrich Mission from Cape Coast to Asante Kingdom, publié en 1819.

Le gouvernement britannique envoya Bowdrich au Ghana en 1817, et son livre fut le premier récit européen sur le peuple Ashanti. Le dessin du livre n'explique pas les origines des symboles Adinkra, mais il illustre le fait que les symboles Adinkra et leur ornement sur les vêtements étaient déjà une pratique établie du peuple Ashanti au début du 19e siècle. C'est à cette époque qu'ils ont mis en lumière la forme d'art rayonnante unique de l'impression Adinkra.

A l'origine, l'impression se faisait sur un morceau de coton gisant sur le sol. Aujourd'hui, les plates-formes surélevées avec revêtement de sac servent de table d'impression. Les dessins, découpés sur des morceaux de calebasse avec des morceaux de bois attachés pour la manipulation, sont plongés dans l'Aduru Adinkra, puis estampés sur le tissu.

Aujourd'hui ces symboles sont presents dans le monde de la mode et le cinéma international. 

QUELQUES SYMBOLES ET LEURS SIGNIFICATIONS

ADINKRAHENE

"Chef des symboles Adinkra" symbole de grandeur, de charisme et de leadership. Ce symbole aurait joué un rôle inspirant dans la conception d'autres symboles. Cela signifie l'importance de jouer un rôle de leadership.

AKOBEN

"cor de guerre" symbole de vigilance et de méfiance. Akoben est une corne utilisée pour sonner un cri de bataille.

AKOKO NAN

"la jambe d'une poule" symbole d'encouragement et de discipline. Le nom complet de ce symbole se traduit par «La poule marche sur ses poussins, mais elle ne les tue pas». Cela représente la nature idéale des parents, à la fois protectrice et corrective. Une exhortation à nourrir les enfants, mais un avertissement de ne pas les chouchouter.

DENKYEM

Symbole "crocodile" d'adaptabilité. Le crocodile vit dans l'eau, mais respire l'air, démontrant une capacité à s'adapter aux circonstances.

DUAFE

"Peigne en bois" symbole de beauté et de propreté; symboles des qualités féminines souhaitables. La signification de ce symbole est caractérisée légèrement différemment dans "The Adinkra Dictionary" et "The Values ??of Adinkra Symbols"; le premier met l'accent sur des qualités plus abstraites de bonté, d'amour et de soins féminins, tandis que le second a une interprétation plus littérale, à la recherche de sa meilleure hygiène. En tout cas, la duafe était une possession précieuse de la femme Akan, utilisée pour peigner et tresser ses cheveux.

GYE NYAME

"Sauf pour Dieu" symbole de la suprématie de Dieu. Ce symbole unique et magnifique est omniprésent au Ghana. Il est de loin le plus populaire pour la décoration, une réflexion sur le caractère profondément religieux du peuple ghanéen.

SANKOFA

"Reviens le chercher" symbole de l'importance d'apprendre du passé

 

Source : adinkrasymbols.org, mag.moon-look.com,

Articles connexes